Médecins, professionnels et autres intervenants du Québec ayant soulevés des questions sur des éléments de la pandémie et de sa gestion

Médecins, professionnels et autres intervenants du Québec ayant soulevés des questions sur des éléments de la pandémie et de sa gestion

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Médecins, professionnels et autres intervenants du Québec ayant soulevés des questions sur des éléments de la pandémie et de sa gestion

  • Jean-Roch Lafrance, anesthésiologiste d’origine québécoise de Cornwall
    Il faut absolument miser sur l’immunité de groupe, qu’il faut atteindre le plus rapidement possible en laissant le virus circuler chez les plus jeunes.  Il faut laisser les moins de 50 ans vaquer à leurs occupations. Pour les plus de 65 ans, ça serait selon leur évaluation du risque, il n’y aurait pas non plus de restrictions obligatoires.
  • Dr. Annie Janvier, médecin néonatologiste, spécialiste en éthique et chercheure
    Il y a de la COVID-19 et des éclosions dans les écoles ? Je ne suis ni surprise ni inquiète. On devrait par contre se préoccuper des contacts des enfants avec des personnes vulnérables (ex. leurs grands-parents) et leur capacité à transmettre la maladie. Elle encourage d’ouvrir les sports organisés, la culture, les restaurants et les bars aux adultes de moins de 40 ans.
  • Dr. Mathieu Bernier, Omnipraticien de Gaspésie
    Questionne les décisions du gouvernement. Est pour l’immunité collective de ceux à faible risque. Craint les dommages collatéraux. Considère que la covid n’est pas pire qu’une grippe en bas de 50 ans. Aborde le pouvoir de la peur.
  • Position de l’Association des pédiatres du Québec
    Lettre adressée au gouvernement
    En resserrant les mesures sans tenir compte de la nature profonde de l’adolescence, nous contribuerons assurément à une 4e vague bien plus dévastatrice, déjà amorcée : décrochage, dépressions, toxicomanie, cyberdépendance, troubles alimentaires, peurs incontrôlables, distorsions de la pensée. On pourra alors parler de sacrifice générationnel.
  • Dr Rami Baz, pédiatre à la clinique Beaubien à Montréal
    Les mesures appliquées aux enfants, c’est un crime. 
  • Dre Isabelle Viel-Thériault, infectiologue pédiatre du CHU de Québec
    Demande d’alléger les mesures pour les enfants. Donne un portrait de la casi absence d’hospitalisation covid pédiatrique, alarme des impacts collatéraux sur les enfants
  • Dr. Gilles Julien, pédiatre social

Impacts sur adolescents. Ils ne sont pas malades du virus, les enfants. On leur inocule une maladie d’anxiété à cause du confinement exagéré. 

Journal de Québec

Journal de Québec

  • Dr. Olivier Jamoulle, pédiatre de l’adolescence au CHU Sainte-Justine

Estime que pour la grande majorité des adolescents, l’école c’est mieux qu’être à la maison.

Journal de Québec

  • Dr. Jean-François Chicoine, pédiatre au CHU Sainte-Justine 
  • Dr. Marc Lebel pédiatre-infectiologue au CHU Sainte-Justine
  • Dr. Marie-Claude Roy, pédiatre au CHU de Sherbrooke  

Effets néfastes sur le développement des enfants lorsque le masque est porté par les intervenants

le Devoir

  • Alexandra Drouin Paquette, orthophoniste B.Sc., M.P.O., Orthophoniste OOAQ  
  • Marie-Claude Paquette, M.O.A., Orthophoniste, Directrice du
    développement professionnel, Ordre des orthophonistes et audiologistes
    du Québec  
  • Martine Paquin, orthophoniste, CHU Sainte-Justine  
  • Annie Salois, courtière de connaissances du service d’orthophonie, CHU
    Sainte-Justine  

Publication de 11 pages de ces 3 mêmes médecins en collaboration avec des orthophonistes :  

Autres articles et entrevues de Dre Roy,  Dr Chicoine et Dre Janvier

Radio-Canada

La Tribune

Le Devoir

Radio-canada

Journal de Québec

Radio-Canada

Radio-Canada

Journal de Montréal

Journal de Montréal

  • Dre Marie-Ève Beauregard, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive
  • Dre Dominique Cousineau, pédiatre du développement, CHU Sainte-Justine
  • Dre Catherine Dea, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, Université de Montréal
  • Dre Catherine Dery, pédiatre, CISSS de Chaudière-Appalaches, hôpital de Beauce 
  • Dre Véronique Groleau, gastro-entérologue pédiatre, CHU Sainte-Justine 
  • Dre Annie Janvier, pédiatre néonatologiste, éthicienne clinique, CHU Sainte-Justine 
  • Dr Francis Livernoche, pédiatre social, CHU Sherbrooke 
  • Dre Karine Pépin, pédiatre, CHU Sainte-Justine 
  • Dre Caroline Pilon-Tremblay, pédopsychiatre, Hôpital Charles-Lemoyne 
  • Dre Irena Stikarovska, psychiatre et psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, CHU Sainte-Justine 
  • Dre Caroline Têtu, psychiatre, CISSS de la Montérégie-Ouest, hôpital Anna-Laberge 
  • Dre Suzanne Vaillancourt, urgentologue pédiatre, Centre universitaire de santé McGill
  • Dre Isabelle Viel-Thériault, infectiologue pédiatre, CHU de Québec-Université Laval

Ces 13 médecins (pédiatres, pédopsychiatres et médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive) signent une lettre ayant reçue l’appui de plus de 1000 médecins de la province. 

La Presse  

  • Dr Valérie Labbé, pédiatre à l’Hôtel Dieu de Lévis
    Effets collatéraux chez les enfants, idées suicidaires même chez des enfants de 8 à 9 ans
  • Dr Marc-André Dugas, Chef du département de pédiatrie au CHU de Québec
    et Quatre directions de départements pédiatriques de CHUS
    Enfants et adolescents peu touchés
  • Dre Véronique Groleau, pédiatre gastroenterologiste, Ste-Justine 
  • Dre Suzanne Vaillancourt, pédiatre, Montreal Children’s Hospital
  • Simon Landry, enseignant de mathématiques au secondaire

Bulles non nécessaires du point de vue médical et impraticables du point de vue enseignant

Montreal Gazette

  • Dr Robert Béliveau, médecin retraité
  • Jean-Roch Lafrance, anesthésiologiste
    Considère l’immunité de groupe et critique impact collatéraux sur mortalité due aux chirurgies reportées et conditions inhumaines de fin de vie imposées par les mesures 
  • La Presse
  • Dr. Vinh-Kim Nguyen, urgentologue rattaché à l’Hôpital général juif, Médecins sans frontières

Affamés et déshydratés, les patients de CHSLD ne meurent pas seulement du coronavirus. Estime que les conditions des résidents des CHSLD ont pris un mauvais tournant lorsque les visites des familles ont été interdites.

Journal de Montréal

  • Dre Jessika Roy-Desruisseaux, gérontopsychiatre
    S’ils sont pour mourir de peine parce qu’ils ne sortent pas (ainés autonomes), peut-être peuvent-ils prendre le risque de sortir et contracter la maladie. Le système de santé a l’air d’être capable de les accueillir.
  • Dre Sophie Maffolini
    Inquiète des dommages collatéraux beaucoup plus profonds que ce que nous tentons de prévenir qui auront un impact sur les générations futures, ayant été conditionnées dans un climat de peur pendant des mois, affectant toutes les sphères de la vie.
  • Paquette
  • Antoine Khoury, microbiologiste, président-directeur général de l’entreprise Vacci-Vet à Saint-Hyacinthe
    Le masque, une mesure dangereuse
  • L’Institut national de santé publique du Québec
    Incapable de conclure en l’efficacité du couvre visage artisanal dans la population.
  • 98.5
  • Dr. Marc Lacroix, médecin et propriétaire des cliniques médicales Lacroix, le premier à offrir un test sérologique pour détecter la COVID-19
    Contre le port obligatoire du masque et la distanciation
  • Dr. Vincent Laliberté, Psychiatre et candidat au Ph. D. en anthropologie à l’Université McGill
    Souhaite qu’un véritable débat démocratique ait lieu au Québec, débat qui impliquerait non seulement les experts en santé publique, mais aussi d’autres scientifiques, des chercheurs en sciences sociales et des représentants de différents groupes concernés par les mesures sanitaires.
  • Dr. Maxime Dussault-Laurendeau, Médecin psychiatre
    La science peut nous informer sur la COVID-19 et ses risques, ou encore sur les mesures qui peuvent être efficaces pour la contrer, mais elle ne peut pas se substituer aux discussions éthiques qui sont nécessaires en pareilles circonstances.
  • Anna Nayouf, professeure d’anatomie de l’Université du Québec à Trois-Rivières
    A signé la déclaration de Great Barrington
  • Dr. Alain Poirier, Directeur de la santé publique de l’Estrie ancien directeur national de santé publique au Québec
    A exprimé des inquiétudes (une opinion divergente du Dr Arruda) lorsque la Santé publique a annoncé que les élèves du secondaire ne retourneraient pas à l’école en mai.

Dans l’entrevue du 30 avril, il exprimait aussi une opinion divergente sur d’autres éléments. Il exprimait que c’était important d’expliquer aux gens, puis de faire confiance aux gens, qu’on ne pourrait pas fonctionner seulement avec des contraintes. Il rappelait que c’était normal qu’il y ait des infectés dans tous les groupes d’âges mais qu’aucun décès n’avait eu lieu chez les moins de 30 ans. Il exprimait l’importance pour les adolescents de reprendre leurs activités.

Radio-Canada

La Tribune


Dr. Lawrence Rosenberg, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal
Pas plus dangereux que grippe et encore moins pour enfants
Même s’il supporte clairement les mesures sanitaires et qu’il est revenu sur son entrevue en affirmant ne pas vouloir minimiser les risques de la grippe, il a clairement affirmé que les enfants ne sont pas vulnérables.

Citoyens Ordinaires
Ciusss Centre Ouest
Content

Youtube

Dans le même sens, Dr. Horacio Arruda, Directeur national de santé publique et Sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a lui-même affirmé « Les jeunes ne sont pas très malades s’ils font la maladie et ils ne sont pas des agents qui vont transmettre la maladie de façon importante aux adultes. »

Covid Truth

  • Martin Marceau, pharmacien
    L’hydroxychloroquine n’est pas dangereuse. Dénonce l’influence délétère des compagnies pharmaceutiques
  • Philippe Leng, pharmacien
    Regard sur les données transmises par le gouvernement et les médias et la gestion
  • Denis Rancourt, scientifique et chercheur, ancien professeur à l’université d’Ottawa
    Critique sur pandémie, distanciation sociale et masque, PCR détecte résidus morts
  • Paul-Matthieu Grondin, Le bâtonnier du Québec pour Le Barreau du Québec
    Exprime clairement des préoccupations notamment en regard des demandes, par la loi 61, de nouveaux pouvoirs pour le gouvernement, du prolongement indéfini de l’état d’urgence sanitaire, de l’adoption de nombreuses mesures d’atténuation par décret et de l’immunité de poursuite désirée par le gouvernement.
  • J. Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec
    La gestion de la crise est dangereuse pour la démocratie
  • Alain-Robert Nadeau, Avocat et Docteur en droit constitutionnel
    Des mesures qui rappellent celles des « démocraties illibérales »
  • Maxime Ouimet, policier pour la ville de Laval
    A sacrifié sa carrière pour dénoncer ce qui ne va pas.
  • Me Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades

Dénonce ce qui est caché aux famille par rapport aux décès

Omny Fm

  • Michèle Charpentier, Professeure en travail social à l’Université du Québec à Montréal, spécialisée en gérontologie
    C’est clair qu’il y a des décès collatéraux dans la crise de la COVID-19. Ce sont les personnes en CHSLD qui meurent de déshydratation, de manque de soins, de manque d’attention et de réconfort de leurs proches. Des personnes âgées dans les CHSLD se laissent carrément mourir.
  • Christian St-Germain, Professeur d’éthique à l’université du Québec à Montréal
    Le Confinement de la raison, La Presse + : Entretenue depuis six mois, cette « panique » a d’ailleurs au Québec toutes les allures d’un phénomène religieux d’hystérie collective
  • Robert Bernier, professeur ENAP
    Critique la gestion de la crise
  • Éric St-Germain, microbiologiste de formation, professeur de sciences
    Les masques dans la population ne sont pas efficace contre le virus
  • Anne Desroches biologiste et écotoxicologue j’ai travaillé en recherche et dans l’industrie pharmaceutique
    Le morceau de papier ou de tissu que vous portez sur le nez vous rendra malade à cause des moisissures, des champignons, des virus et des bactéries qui s’y accumulent et ne vous protège aucunement des virus
  • Yvan Allaire, Professeur émérite à l’UQUAM
  • Mihaela Firsirotu, Professeur retraité en stratégie des affaires à l’UQUAM
    Posent des questions précises et demandent au gouvernement de justifier, connaissant les données de l’INSPQ, la prolongation et l’intensification des arguments de peur et des mesures coercitives
  • Normand Mousseau, Professeur de Physique à l’université de Montréal
    Il affirme qu’il est temps de songer à une autre stratégie.
  • Égide Royer, Professeur retraité de l’Université Laval

Impacts sur le décrochage scolaire

Journal de Québec

  • Robert Lacroix, professeur et recteur émérites, Université de Montréal, Fellow Cirano
    Impacts collatéraux pour les jeunes et l’avenir de la société
  • Kristel Tardif-Grenier, professeure au Département de psychoéducation et de psychologie de l’Université du Québec en Outaouais
    Un tiers des adolescents du Québec vivent une forme de détresse durant le confinement
  • Lucie Mandeville, psychologue retraitée et professeure retraitée de l’Université de Sherbrooke auteure, conférencière et chroniqueuse à la radio, elle est l’une des principales références au Québec concernant la psychologie positive

Nombreuses chroniques dont la démesure des mesures

Radio-Canada

Youtube

  • Marc-André Paquette, enseignant à la maternelle

Impacts de la distanciation sociale sur développement des enfants (gestes relationnels)

Le Devoir

Radio-Canada

  • Maryse Rondeau, Présidente – Association d’éducation préscolaire du Québec (AÉPQ)
    A publié la lettre ouverte de Marc-André Paquette sur la page Facebook de l’AÉPQ (association d’Éducation préscolaire du Québec) et elle a mentionné cette lettre ouverte dans les références d’une  lettre qu’elle a adressée au Premier ministre et au Ministre de l’éducation.
  • Danie Beaulieu, Docteure en psychologie, auteure, conférencière au Québec et à l’étranger, hypnothérapeute, seule maître certifiée en Thérapie d’impact au Canada ainsi que seule psychologue autorisée à enseigner la Technique d’intégration par le mouvement des yeux (IMO) pour le traitement des syndromes post-traumatiques.
  • Caroline Quarré, intervenante psychosociale (B.Sc.), conférencière, fondatrice de la clinique de réadaptation pédiatrique Pas à pas
  • Joël Monzée, docteur en neurosciences, directeur-fondateur de l’Institut du développement de l’enfant et de la famille (Canada), professeur associé au département de pédiatrie (2009-2012), puis au département de psychiatrie (2013-…) de la Faculté de médecine de l’université de Sherbrooke et chercheur au sein du Laboratoire Santé, éducation et situation de handicap de l’université de Montpellier 1 (France), auteur de plusieurs ouvrages de référence en matière de neuropsychologie et d’éthique en santé
    La distanciation physique nuit à la santé mentale
  • Nancy Bédard, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)
    L’arrêté dotant le gouvernement Legault et ses gestionnaires de pouvoirs exceptionnels, reconduit pour une 16e fois depuis le début de la pandémie en mars, n’a plus sa raison d’être, compte tenu de l’évolution favorable de la situation sanitaire au Québec.
  • Frédéric Boisrond, sociologue
    Véritable distanciation sociale
  • David Vachon, Doctorant en philosophie à l’Université de Montréal
    Impossibilité d’apporter un questionnement et d’être critique sans être écarté
  • Susa Mintzberg, Doctorante en travail social à l’Université McGill
    Nécessité de permettre l’accompagnement des mourants
  • Véronique Hivon, Députée
    S’indigne que des personnes âgées qui meurent seules
  • Gaël Campan, économiste senior, Institut économique de Montréal
    Remise en question, la covid serait similaire à la grippe
  • Anne-Marie Sicotte, Autrice et historienne
    Questionnement sur l’impossibilité de questionner et dérives possibles
  • Directeur école
    Dénonce l’anxiété que génère les mesures chez les jeunes
  • Jonathan Le Prof, enseignant au Québec
    Lance une alarme pour le décrochage scolaire et dénonce les conditions du milieu