Publicité destinée aux enfants -Office de la protection du consommateur

Ce que dit la loi «Article 248. Sous réserve de ce qui est prévu par règlement, nul ne peut faire de la publicité à but commercial destinée à des personnes de moins de treize ans. » Quels sont les supports et les médias visés? Tous les supports et tous les médias sont visés, quand ils sont employés pour diffuser un message publicitaire à but commercial. Par exemple, on peut penser: • à la radio; • à la télévision; • au Web; • aux téléphones mobiles; • aux imprimés, comme les journaux, les magazines, les feuillets publicitaires; • à l’affichage; • aux objets promotionnels. L’interprétation de la loi étant évolutive, les nouveaux supports et médias qui voient le jour, selon les changements apportés aux pratiques publicitaires et aux supports technologiques, sont aussi touchés.

0 commentaire

Cas, hospitalisations et décès chez les aînés vaccinés: un gériatre déplore l’absence de données – Le Quotidien

S’il ne fait aucun doute que l’administration d’une première dose de vaccin a globalement permis de préserver les usagers des milieux de vie pour aînés des ravages de la troisième vague de COVID-19, on ne sait toutefois pas exactement dans quelle mesure, faute de données. Une situation qui désole le gériatre Quoc Dinh Nguyen.

Commentaires fermés sur Cas, hospitalisations et décès chez les aînés vaccinés: un gériatre déplore l’absence de données – Le Quotidien

Covid-19. Le nombre de cas surestimé en France depuis des mois, le taux d’incidence revu à la baisse – Ouest France

C’est une correction qui n’est pas anodine qu’annonce ce jeudi 20 mai Santé publique France. L’un des indicateurs les plus utilisés pour suivre l’épidémie de Covid-19, le taux d’incidence, était surévalué depuis des mois d’environ 12 %. Le taux de positivité des tests lui, était surévalué de 8 %. La raison ? Certains patients effectuant plusieurs tests rapprochés, notamment dans le cadre du suivi renforcé des variants, étaient comptés comme plusieurs cas car un pseudonyme d’anonymisation différent était généré à chaque test. Un correctif a été appliqué, et les données vont être rectifiées sur les trois derniers mois.

Commentaires fermés sur Covid-19. Le nombre de cas surestimé en France depuis des mois, le taux d’incidence revu à la baisse – Ouest France

« C’est assez! » : des manœuvres de l’Éducation ont mis la santé publique en colère – RADIO CANADA

Le ministère de l’Éducation du Québec a tenté d’influencer le ministère de la Santé pour qu’il laisse croire que la santé publique avait validé les tests de qualité de l’air à l’école, alors que c’était faux. C’est ce que révèlent des courriels internes du ministère de la Santé, obtenus par Radio-Canada.

Commentaires fermés sur « C’est assez! » : des manœuvres de l’Éducation ont mis la santé publique en colère – RADIO CANADA

LETTRE CONTRE LA VACCINATION COVID-19 DES ENFANTS – Discernaction

Lettre aux parents, médecins, infirmières, enseignants, personnels administratifs et à toutes les personnes des réseaux de la santé et de l’éducation qui participent à la vaccination des jeunes à partir de 12 ans contre la COVID-19.

Commentaires fermés sur LETTRE CONTRE LA VACCINATION COVID-19 DES ENFANTS – Discernaction

Devons-nous vacciner nos enfants contre le Covid-19 ? – FRANCE SOIR

Devons-nous les vacciner ? Impossible de répondre à cette question de santé publique sans dissocier l’émotionnel du rationnel. Que vous soyez parent, grand-parent, parrain, marraine, sœur, frère, oncle, tante, vous aimez forcément vos enfants, petits-enfants nièces ou neveux, d’un amour inconditionnel et ne souhaitez que leur bien-être, leur santé et leur bonheur. Prenez quelques minutes pour lire cet article. Installez-vous confortablement. Servez-vous un petit café, un thé comme vous l’appréciez. Dans cette tribune, nous allons tenter de poser le plus clairement possible des arguments sourcés, afin de trouver une réponse sans ambiguïté à la question de la vaccination des moins de 15 ans.

0 commentaire

OPINION JURIDIQUE – VACCINATION DES ENFANTS – GLORIANE BLAIS

onsidérant que tous les "vaccins" COVID-19 sont expérimentaux, c'est-à-dire en cours de recherche; Tous les enfants ont le droit de REFUSER la piqûre, même ceux de moins de 14 ans, et ce, même à l'encontre de l'acceptation des parents. (paragraphe #3) ENCORE PLUS: pour tous les enfants même ceux de 14 ans et plus, ils n'ont PAS le DROIT DE PARTICIPER à une recherche scientifique, en tant que cobayes, car les bénéfices pour eux et leur groupe d'âge sont nuls et surtout hors de proportion (paragraphes # 1 et # 2). En fait, les enfants de 14 ans et plus n'ont même PAS LE DROIT d'y CONSENTIR dans le contexte actuel (paragraphe # 5).

0 commentaire