« L’État français est un des plus gros producteur de fake news » Idriss Aberkane – FRANCE SOIR

S'intéressant toujours à ses premières amours, la biologie ou les mathématiques, il dénonce le niveau de corruption inédit de l'industrie pharmaceutique comme il l'avait évoqué dans un debriefing en décembre 2020. Un exemple : la déclaration d’un éditorialiste de CNN qui affirmait que l’ivermectine était un vermifuge pour chevaux. Or, si l’ivermectine est effectivement à usage vétérinaire, cette molécule multi-thérapeutique qui a été découverte par un prix Nobel de physiologie en médecine, était indiquée chez l’homme avant d’être prescrite en médecine vétérinaire. La vérité étant dans la totalité d’une information, celle-ci, si elle est incomplète, la transforme en mensonge aggravé.

Commentaires fermés sur « L’État français est un des plus gros producteur de fake news » Idriss Aberkane – FRANCE SOIR

Les organisations juridiques universitaires affirment que le plan libéral visant à réglementer Internet violerait les droits – TRUE NORTH

Deux organisations universitaires dédiées au droit d'Internet appellent le gouvernement fédéral à abandonner son projet de réglementation des contenus en ligne. La Clinique d'intérêt public et de politique Internet canadienne Samuelson-Glushko de l'Université d'Ottawa (CIPPIC) et le Citizen Lab de l'Université de Toronto ont demandé dans des soumissions à Patrimoine Canada que le gouvernement mette un terme à leurs projets.

Commentaires fermés sur Les organisations juridiques universitaires affirment que le plan libéral visant à réglementer Internet violerait les droits – TRUE NORTH

Covid-19: «est-ce au gouvernement de dire quelle réalité scientifique il faut tenir pour véritable?»

En avril 2020, l’armée canadienne aurait mis en œuvre une campagne de propagande dans le but de manipuler les Canadiens afin qu’ils se conforment aux positions officielles du gouvernement sur le Covid-19. «Ce qui est gênant, c’est qu’il s’agit de quelque chose de dissimulé», commente François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l’IRIS, au micro de Rachel Marsden. Retrouvez toute l’actualité, les reportages, les analyses et les chroniques sur notre site : https://fr.sputniknews.com/ Suivez-nous sur : Facebook https://www.facebook.com/sputnik.france Twitter http://twitter.com/sputnik_fr Instagram http://www.instagram.com/sputnik_france Abonnez-vous au podcast pour ne jamais manquer un épisode : ▶ iTunes : https://podcasts.apple.com/fr/podcast... ▶ Google Podcasts : https://podcasts.google.com/?feed=aHR... ▶ Spotify : https://open.spotify.com/show/1RztntZ... ▶ Deezer : https://www.deezer.com/show/506972 ▶ Ou copiez l’adresse du flux RSS dans votre application de podcast : http://feeds.soundcloud.com/users/sou...

0 commentaire

Australie : démission de la Première ministre de l’Etat de Sydney, soupçonnée de corruption – Le Figaro

Une enquête pour corruption Un organisme public de lutte contre la corruption enquête sur le fait qu'elle aurait favorisé un ex petit ami, alors membre du Parlement, dans l'attribution de subventions auprès de son électorat. Des allégations que Berejiklian nie. Depuis fin juin, les quelques 5 millions d'habitants de Sydney sont confinés, une mesure qui devrait être levée le 11 octobre.

0 commentaire

L’Ordre des chimistes « préoccupé » par l’adoucissement des normes sur le nickel – Le Devoir

La décision du ministère de l’Environnement d’assouplir les normes québécoises sur la concentration acceptable de nickel dans l’air laisse perplexe l’Ordre des chimistes du Québec. « Ça va à l’encontre de ce qu’on essaie de faire aujourd’hui vis à vis des substances qui peuvent être dangereuses pour la santé », a réagi le président de l’Ordre, Michel Alsayegh. « On a demandé plus de détails sur les études qui ont mené à ce changement-là. »

Commentaires fermés sur L’Ordre des chimistes « préoccupé » par l’adoucissement des normes sur le nickel – Le Devoir

La recherche sur le cerveau et le graphène choisie par l’UE pour des financements – Le Monde

La Commission européenne a choisi deux projets scientifiques d'envergure, l'un pour développer le graphène, un matériau d'avenir, l'autre visant à modéliser entièrement le cerveau humain sur ordinateur, comme lauréats d'une bourse qui pourrait leur permettre d'obtenir chacun jusqu'à un milliard d'euros sur dix ans. Le Human Brain Project, dirigé par le Pr Henry Markram, de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), et le projet Graphene, dirigé par Jari Kinaret, de la Chalmers University of Technology, en Suède, ont été choisis parmi vingt et un projets pour bénéficier de cette bourse.

0 commentaire