COVID-19 : Le gouvernement agit en secret et ignore les demandes d’accès à l’information – IEDM

COVID-19 : Le gouvernement agit en secret et ignore les demandes d’accès à l’information – IEDM

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Demandes d’entrevues : Maria Lily Shaw, Économiste, IEDM. Tél.: 514 273-0969 p. 2230 / Cell.: 450-522-6602 / Courriel: mlilyshaw@iedm.org

Montréal, le 27 octobre 2020 – Trois mois après avoir reçu une demande d’accès à l’information de la part de l’IEDM, le gouvernement refuse toujours d’y faire suite alors que la loi prévoir un délai de 20 jours pour répondre.

Le 24 juillet, l’Institut économique de Montréal a fait parvenir une demande d’accès à l’information à quatre ministères (Éducation, Santé, Finances et Famille) et à INSPQ, afin d’obtenir, tout simplement, les documents utilisés par le Gouvernement du Québec contenant les informations qui ont justifié les efforts d’atténuation du risque lié au COVID-19. En particulier, l’IEDM a posé 23 questions précises en rapport avec :

Les mesures gouvernementales;
Les chirurgies électives;
Les approches utilisées par d’autres pays;
L’Imperial Collège de Londres;
La décision de fermer les écoles;
La décision de ne pas rouvrir les écoles;
La décision de fermer immédiatement les camps d’été pour enfants;
La restriction d’accès aux certaines régions de Québec;
La fermeture de toutes les entreprises et commerces non essentiels;
La décision de suspendre les activités des commerces et entreprises non essentiels;
Les communications avec les responsables de communautés religieuses;
Les résidences pour personnes âgées;
L’intérêt des masques de protection pour la sécurité;
L’intérêt des mesures de distanciation sociales pour la sécurité;
L’efficacité des mesures de distanciation sociale mises en place le 21 mars 2020 à prévenir la propagation du COVID-19;
L’intérêt de l’interdiction des rassemblements intérieurs et extérieurs pour la sécurité;
L’efficacité de l’interdiction des rassemblements intérieurs et extérieurs mise en place en mars 2020 à prévenir la propagation du COVID-19;
Les preuves de la prévalence.
À ce jour, tout ce que l’IEDM a reçu est un document non pertinent à ses questions de la part du ministère de l’Éducation. Quant aux fonctionnaires du ministère de la Santé, ils ont répondu en garantissant qu’ils reviendraient avec lesdits documents… le 13 août dernier !

« Et malgré des suivis répétés, toujours zéro réponse. Non seulement le gouvernement ne produit pas ces avis comme la loi l’oblige à le faire, mais les fonctionnaires ne répondent même pas aux suivis. C’est un manque flagrant de transparence, digne d’une république de bananes », s’indigne Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l’IEDM.

Basés sur la science? Mais quelle science?

« Nous voulons savoir sur quelles études le gouvernement s’est basé pour décider de confiner la population. Sur quels documents a-t-il pris ses décisions? La vie et le gagne-pain de millions de Québécois ont été bouleversés et mis à mal au nom de la science. Où sont alors les documents qui montrent cette science, sur laquelle le gouvernement dit s’appuyer? », questionne Miguel Ouellette, économiste et directeur des opérations à l’IEDM.

Pour ses décisions aux lourdes conséquences, pour les mesures socio-économiques importantes qui ont entraîné des milliers de Québécois en faillite, en situation de pertes d’emploi et/ou de détresse psychologique, le gouvernement doit se justifier.

« Il est inconcevable qu’aujourd’hui, plus de sept mois après le début de la crise, le gouvernement refuse de dévoiler la moindre pièce justificative », ajoute M. Kelly-Gagnon. « Les citoyens du Québec méritent des réponses, et ce dans les plus brefs délais. »

* * *

L’Institut économique de Montréal est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications, ses apparitions dans les médias et ses services consultatifs aux décideurs politiques, l’IEDM stimule les débats et les réformes des politiques publiques en se basant sur les principes établis de l’économie de marché et sur l’entrepreneuriat.

-30-

SOURCE: IEDM