34 RÉFÉRENCES À DES ARTICLES SCIENTIFIQUES OU D’EXPERTS CONCERNANT LA COVID-19

34 RÉFÉRENCES À DES ARTICLES SCIENTIFIQUES OU D’EXPERTS CONCERNANT LA COVID-19

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Vous trouverez ci-dessous 34 références à des articles scientifiques ou d’experts concernant la COVID-19.
Ces références ont été colligées par M. Peter St. Onge, Ph.D. Econ. et chercheur associé senior à l’Institut
économique de Montréal. Il peut être rejoint à pstonge@iedm.org.

EXPERTS CONTRE LE CONFINEMENT
1) Rapport de l’OMS affirmant l’an dernier que le tracement des contacts, les restrictions de voyage, la fermeture des frontières et les quarantaines ne sont recommandés sous aucune circonstance pour une telle
pandémie. Est-ce la science ou la politique qui a changée? Voir en ligne

2) Des épidémiologistes britanniques respectés et des
conseillers du gouvernement affirment que le confinement a été une erreur monumentale qui ne doit jamais se reproduire. Une mesure prise dans un moment de panique car ne savions pas quoi faire d’autre.
Voir en ligne

3) Un lauréat du Prix Nobel : le confinement était une grave erreur puisque la Covid est moins létale chez les jeunes que la grippe et que, dans l’ensemble, les effets de la Covid se compare à la grippe saisonnière. Pendant ce temps, le confinement tue bien des gens. 
Voir en ligne

4) Un professeur de médecine de Stanford University : la
Covid est bien moins létale que les modèles initiaux le prévoyaient et probablement comparable à la grippe
saisonnière. Voir en ligne

5) Des dizaines de médecins israéliens et des scientifiques mettent en garde contre le confinement et exhortent à ce que l’on s’affaire à aider les groupes vulnérables plutôt que de tout confiner.
Voir en ligne

6) Un papier de mars 2020 corédigé par le Dr. Anthony
Fauci : les conséquences cliniques globales de la Covid
pourraient se rapprocher davantage de la grippe que
du SRAS ou du SRMO. Voir en ligne

EXPERTS AFFIRMANT QUE LA COVID
EST MOINS DANGEREUSE QUE PRÉVUE

7) Dès le mois de mars, l’OMS rapportait que 80 % des
cas des infections à la Covid causent une maladie bégnine ne demandant pas de traitements médicaux.
Voir en ligne

8) En avril, une étude des anticorps de Stanford plaçait
le taux de létalité de la Covid à 0,17 %, soit proche de
la grippe saisonnière. Voir en ligne

9) Les dernières données en provenance de New York :
la Covid n’est pas létale chez les moins de 45 ans dans 99,2 % des cas, et 90 % d’entre eux ne sont pas hospitalisés. Pour les moins de 18 ans, 99,94 % des cas ne sont pas létaux. Voir en ligne

10) Une étude d’avril de l’hôpital de NYU concluait que les effets de la Covid ne sont pas aléatoires. Au contraire, l’obésité et l’âge (65 +) sont les plus grands déterminants en matière d’hospitalisation.
Voir en ligne

11) Étude de UCLA: les Américains surestiment leur
risque; les vraies chances d’attraper la Covid d’un étranger sont d’une sur 40 000. Le Canada a cinq fois moins
de cas, donc une sur 200 000 avec une distribution similaire. Voir en ligne

12) Étude récente du CDC : 9 cas sur 10 de la Covid aux États-Unis étaient des faux-positifs ou non-transmissible. Le niveau de dangerosité pourrait être plus bas que prévu. Voir en ligne

EXPERTS DISANT QUE LE REMÈDE EST PIRE QUE LE VIRUS

13) Une étude suisse estime que trois mois de confinement cause 10 ans de vie perdue pour le 2 % de la population vulnérable au suicide, à la dépression, à la dépendance, maltraitance infantile et à l’isolation sociale. C’est plus de 91 fois les décès Covid. Voir en ligne

14) Une étude britannique estime qu’une simple baisse
de 6,4 % de la production économique coûterait plus
de vies que la Covid à cause des « maladies du désespoir », dont les suicides et les overdoses.
Voir en ligne 

EXPERTS PARLANT DES DOMMAGES COLLATÉRAUX

15) Encore des coûts du confinement : des centaines
d’essais cliniques mis sur pause durant le confinement,
mettant en péril des années de progrès médical qui
pourrait sauver des millions de vies.
Voir en ligne

16) Étude de l’Université de Toronto prédisant 418 suicides supplémentaires avec une récession légère causée par le confinement, et 2114 suicides supplémentaires si le PIB baisse fortement. Voir en ligne

17) En avril, la American Cancer Society sonnait l’alarme : une réaction exagérée à la Covid pourrait retarder le traitement de 1,8 million de nouveaux cas de cancer, affectant possiblement les chances de survie. Voir en ligne

18) UNICEF met en garde contre 1,2 million de morts supplémentaires chez les enfants à cause du confinement – cela représente 6000 enfants de moins de 5 ans par jour. Voir en ligne

19) En avril, le Conseil de sécurité de l’ONU était prévenu que des famines causées par le confinement pourraient pousser 130 millions de personnes dans une situation précaire. Voir en ligne

AUTRES ÉLÉMENTS PERTINENTS

20) Le Pr. Ferguron, connu pour son modèle épidémiologique défectueux, affirmait en mars que les deux tiers des victimes seraient peut-être décédés cette année de toute façon. Voir en ligne

21) Dans le contexte de la réouverture des écoles, ne nouvelle étude publiée dans JAMA ne voit aucune différence pour les enfants entre la grippe et la COVID pour ce qui est du taux d’hospitalisation, soins intensifs et utilisation d’un respirateur. Voir en ligne

22) Une étude américaine révèle que le taux de dépression chez les adultes a triplé depuis le début du confinement, passant de 8,5 % avant l’arrivée de la Covid à 27,8 % en septembre. Selon Statistique Canada, 4000 Canadiens se suicident au cours d’une année normale. Voir en ligne

23) Une étude du Lancet prédit que la peur en lien avec la Covid causera 700 000 décès supplémentaires chez les enfants en Afrique contre seulement 8300 vies sauvées, car s’ils retardent les vaccinations, les enfants seront exposés à la diphtérie, à la polio et à la variole de routine. Voir en ligne

24) En avril, une étude effectuée au sein d’un village Autrichien a révélé des anticorps de Covid dans 42 % de la population (les anticorps suggèrent une infection antérieure). Pourtant, en août, seul un Autrichien sur 12 000 était mort de la Covid, ce qui implique un sur 5000 parmi ceux qui avaient des anticorps. Voir en ligne

25) Des mois après que la Suisse a rouvert les restaurants, bars et même les boîtes de nuit, les autorités de santé publique signalent que seulement 1,6 % des nouvelles infections proviennent des restaurants et des bars, et 1,9 % des boîtes de nuit. La plus grande source de nouvelle infection était donc entre les membres de la famille. Voir en ligne

26) La Banque mondiale prévoit que 70 à 100 millions de personnes dans le monde pourraient être poussées
dans l’extrême pauvreté à cause des confinements. En hausse des 40 à 60 millions qu’ils avaient prédit en avril. Voir en ligne

27) Un rapport de l’ONU constate que les confinements renversent des décennies de progrès en matière de pauvreté dans les pays les plus pauvres du monde. Cette étude estime que 71 millions de personnes ont déjà été poussées dans l’extrême pauvreté, et 1,6 milliard (!) de travailleurs pauvres ont déjà perdu plus de la moitié de leurs revenus. Voir en ligne

28) En mai, une analyse a révélé que le confinement généralisé en Europe n’a pas réduit le nombre de décès liés à la Covid. Le Royaume-Uni, la Belgique, l’Espagne et l’Italie ont tous enregistré un taux de mortalité plus élevé que l’Allemagne, qui a imposé un confinement partiel, et la Suède sans confinement. Voir en ligne

29) En mai, une étude du Lancet a révélé que les confinements généralisés ne réduisaient pas les décès liés à la Covid. Mais, nous avons découvert que les confinements eux-mêmes tuent par le biais des chirurgies retardées, le chômage, le suicide, les overdoses et la dépression. Voir en ligne

30) Une nouvelle analyse statistique des données de localisation de téléphones révèle que les confinements n’ont pas réduit le nombre de cas de Covid et que la réouverture ne les a pas augmentés. Ceci suggère que les confinements n’ont pas livré les résultats attendus, du moins pour le nombre de cas. Voir en ligne

31) Une étude a signalé que la Covid était la cause principale du décès dans seulement 15 % des cas dans une région suédoise, le reste étant plutôt causé par des comorbidités potentiellement mortelles, notamment le diabète, les accidents vasculaires cérébraux, l’obésité et le cancer avancé. Voir en ligne article 1 Voir en ligne article 2

ET TROIS RÉFÉRENCES DE PLUS BASÉES SUR DES DONNÉES ENCORE PLUS RÉCENTES

32) Statistiques Suède: depuis la mi-juin, la surmortalité est inférieure à une année normale. La crise sanitaire a déjà pris son dernier souffle dans ce pays, et ce, sans avoir imposé de mesures draconiennes. Télécharger le document

33) Démantèlement de « l’étude » qui prétendait qu’un grand rassemblement de motocyclistes était la source de 19 % des nouveaux cas de Covid-19 aux États-Unis. Cette analyse n’avait pas été revue par des pairs, mais a été très répandue dans les médias. Bref, des statistiques torturées assez longtemps vous diront n’importe quoi. Voir en ligne

34) La grippe porcine de 2009 a tué 10 fois plus de jeunes âgés de moins de 18 ans (1229) aux États-Unis que la Covid (103), qui est 2,5 fois plus létale aux États-Unis qu’au Canada. Voir en ligne

SOURCE IEDM