Une perte de 794M$ en toute discrétion – Journal de Montréal

Une perte de 794M$ en toute discrétion – Journal de Montréal

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

 

En sa première année sous la férule du gouvernement Legault et de son ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon, le Fonds du développement économique (FDE) vient de connaître la pire année financière depuis sa création en avril 2011.

Mise à part la dévaluation de 1 milliard de dollars de son investissement dans la Société en commandite Avions CSeries (SCACS), le FDE a dû dévaluer la valeur de ses autres actifs de quelque 794 millions de dollars.

Fait important à noter. Sachez que cette dévaluation de 794 millions $ en 2019-20 dépasse à elle seule de 154 millions $ la dévaluation cumulative enregistrée lors des huit précédentes années du FDE.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:

 

UNE DÉVALUATION… SECRÈTE

Quels sont les actifs du FDE visés par cette dévaluation de 794 millions $ ? Impossible de le savoir, car, dans les « États financiers consolidés de l’exercice clos le 31 mars 2020 », on ne donne aucun détail sur ces actifs dévalués.

J’ai demandé à la direction d’Investissement Québec (IQ), laquelle est responsable de la gestion du Fonds du développement économique, de me donner la liste des placements qui ont été dévalués, notamment ceux visés par les 191,3 millions de « moins-value » et ceux visés par les 602 millions $ de « provisions pour pertes » ?

Réponse d’Investissement Québec : « Malheureusement, il s’agit d’informations confidentielles », m’a-t-on répondu au sujet des 191 millions de dollars de « moins-value ».

Et au sujet des « provisions pour pertes » de 602 millions, la réponse d’Investissement Québec est : « Les provisions pour pertes présentées à la note 12 des états financiers du Fonds de développement économique concernent des centaines de dossiers d’entreprises. Or, comme nous vous l’avons indiqué hier, vous comprendrez qu’il n’est pas possible de vous fournir la liste de ces entreprises pour des raisons de confidentialité. »

DEUX POIDS DEUX MESURES

Ces réponses d’Investissement Québec, qui est maintenant dirigé par Guy LeBlanc, l’ami du ministre Fitzgibbon, me laissent perplexe.

Elles me donnent l’impression suivante. Quand ça fait l’affaire de François Legault et de son ministre Fitzgibbon de donner des précisions sur les pertes du fonds FDE, comme c’est le cas avec la CSeries (devenue A220 sous Airbus), Investissement Québec prend le temps d’expliquer de long en large la dévaluation du placement dans le rapport sur les états financiers du FDE.

Et cela ne m’étonne pas puisqu’il s’agit d’un placement qui a été effectué par l’ancien gouvernement libéral de Philippe Couillard dans la CSeries de Bombardier, lequel placement avait d’ailleurs été grandement critiqué par François Legault lorsqu’il était dans l’opposition.

Mais en ce qui concerne les autres placements du Fonds de développement économique dévalués en cette première année complète sous le gouvernement Legault et son ministre Fitzgibbon, dévalués pourtant à une magistrale hauteur de 794 millions $, aucune précision n’est donnée.

Investissement Québec se contente de ne rapporter que des grandes lignes du genre :      

  • Provisions pour pertes : placements (121,8 millions $) ; Prêts (428 ,3 millions $) ; garanties (46,6 millions $) ; etc.      
  • Moins-value durable sur actifs financiers : 483,3 millions $ (dont 292 millions $ pour la SCACS, mais sans explication pour les 191 millions $ restants).            

POURQUOI LE SECRET

Pourquoi garde-t-on le secret autour de ces placements dévalués que les contribuables québécois ont financés à même leurs impôts et taxes ?

Il faut savoir que le Fonds du développement économique est sous la responsabilité financière du gouvernement du Québec.

C’est lui qui avance les fonds investis par le FDE et qui couvre toutes les pertes financières.

Raison de plus, à mon avis, pour faire preuve de transparence. 

Et de donner des précisions sur l’évolution, à tout le moins, des principaux placements du FDE.

SOURCE Journal de Montréal

DES PLACEMENTS DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE